dimanche 8 février 2015

JAPON, ATELIER 485: STEPHANE LEROUX / CHIHIRO AKUTSU



Peinture de Stéphane Leroux

Après la rencontre avec le peintre Shinya Mori à Fukuoka, relatée dans l'article précédent, mon séjour au Japon a été l'occasion d'autres belles découvertes, parmi elles l'Atelier 485 à Tokyo.
Fondé et animé par le couple d'artistes plasticiens Chihiro Akutsu et Stéphane Leroux il s'agit d'un atelier/galerie dans lequel se déroulent diverses manifestions artistiques (arts plastiques, théâtre, cinéma,  musique, etc.) C'est un espace ouvert à tout type d'échange culturel, un lieu indépendant qui se démarque des circuits institutionnels classiques.
Implanté à Shibamata, un quartier populaire très agréable de Tokyo, l'Atelier 485 allie avec bonheur le sérieux d'une programmation exigeante à la décontraction d'une vraie convivialité.

Petit parcours en images

Une oeuvre de Stéphane Leroux, de l'élaboration à l'accrochage:







Vues de la partie galerie:

Installation de Chihiro Akutsu et peintures de Stéphane Leroux

Installation de Chihiro Akutsu

Installation de Chihiro Akutsu


Lors de ma visite à l'atelier 485 c'est une pièce de théâtre qui était à l'affiche, un monologue interprété par Shoichiro Akahoshi accompagné au Shamisen par Naoko Yuri. Plus familiarisé avec le langage plastique qu'avec le japonais j'étais initialement plutôt perplexe… mais l'expressivité du comédien, la sonorité de la musique et la subtilité de la scénographie de Stéphane Leroux ont fait de ce moment une  expérience belle et stimulante.


Naoko Yuri et Shoichiro Akahoshi





Après la représentation un échange informel avec le public s'est déroulé autour d'un verre puis s'est prolongé avec quelques amis chez Stéphane et Chihiro.

De droite à gauche Stéphane Leroux, Chihiro Akutsu et Anne Dallery


Ambiance sympathique et longue discussion (merci les interprètes!) avec Shoichiro Akahoshi qui sait passer avec grâce du registre Shakespearien à celui de la comédie (il est connu au Japon comme l'équivalent d'un "Monty Python" et possède à Tokyo un petit café concert à la programmation très éclectique). Shoichiro m'a également démontré à cette occasion qu'il était à la fois expert en saké et en métaphores animalières totalement incompréhensibles pour un français vivant au Portugal!...

Le saké préféré de Shoichiro...                 

J'étais en joviale compagnie avec Naoko et Shoichro!


Quelques oeuvres récentes de Stéphane Leroux:







Pour finir des photographies du dernier projet de Stéphane Leroux qui s'est déroulé à Tokyo il y a peu: Tokyo Nomad Art. Une exposition itinérante réalisée avec la complicité de Richard Williams et de Kazutoshi Funami qui consiste à "promener" et à exposer des oeuvres dans divers lieux de la ville (gares, métro, espaces publics…) avec indications de lieux et d' heures pour rencontrer le public. Une jolie façon de détourner les codes de l'exposition genre champagne/petits fours et "on s'est pas vu au vernissage de la dernière exposition de Damian Hirst, c'est ballot" et de redonner ses lettres de noblesse à un Street Art souvent récupéré par un système davantage préoccupé par l'appât du gain que par le partage d'une pratique artistique. 
Un projet qui me semble refléter parfaitement l'esprit de l'atelier 485: liberté de choix et amour du fait artistique.






Atelier 485:
Page Facebook "Atelier 485"

Reading cafe de Shoichiro Akahoshi:
Page Facebook "Reading Cafe Pikaichi"
       

Nb; Les photos chez Chihiro Akutsu et Stéphane Leroux sont d'A. Dallery et de M. Sodore, pour toutes les autres copyright Atelier 485
Enregistrer un commentaire